Armoiries

 
Rien de nouveau, mais
d’une façon nouvelle".

Armoiries de Ferme-Neuve
   
« Le soleil se levant sur fond bleu » de la partie supérieure de l'écu rappelle symboliquement la fondation de la ferme modèle comme l'aurore d'un jour nouveau, De plus, les couleurs de cette partie, le jaune et le bleu, ont une symbolique religieuse importante, soit au Saint Sacrement et à Notre Dame et, delà, à la paroisse Notre-Dame du-très-Saint -Sacrement.



Le fond noir de la deuxième partie, couleur de l'humanité et de la charité, signifie la générosité des journalistes en regard de cette ferme neuve, Les deux « croisettes » nous renvoient aux deux évêques qui ont laissé leurs noms aux cantons desquels relevait autrefois Ferme-Neuve soit Gravel et Moreau.

Le « cor de chasse» représente la renommée des honorables Pope et Wurtèle tout en rappelant la fondation de Ferme-Neuve, C'est aussi le symbole du « nouveau » rappelé par la devise « Non nova sed nove» qui se traduit par « Rien de neuf mais d'une manière neuve »

Document PDF
Histoire et patrimoine

Origine et signification

Source : La Commission de toponymie :

La nouvelle municipalité de Ferme-Neuve a été créée le 24 décembre 1997. Elle est issue du regroupement de la municipalité du village de Ferme-Neuve et de la municipalité de la paroisse de Ferme-Neuve.

En 1902, était érigée la municipalité des cantons unis de Würtele-Moreau-et-Gravel. En 1917, la municipalité du village de Ferme-Neuve était créée à la suite de son détachement de la municipalité des cantons unis; cette dernière allait devenir la municipalité de la paroisse de Ferme-Neuve en 1930. Situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Mont-Laurier, cet endroit constitue la plus grande municipalité de la région des Laurentides avec plus de 1 030 km². Son nom rappellerait la ferme modèle que des journalistes montréalais ont fait construire en 1902 pour attirer les colons en ces lieux. On la dénommait « La Ferme de la Montagne », par référence à la montagne du Diable, devenue par la suite le mont Sir-Wilfrid. Les huit journalistes que Lomer Gouin, ministre de la Colonisation, avait amenés avec lui ont également lancé une souscription publique pour bâtir une école qui devait porter le nom « École des Journalistes ». Par reconnaissance, on a baptisé « Lac des Journalistes », le lac situé aux portes de Ferme-Neuve. En 1904, on procédait à l'érection canonique de la paroisse de Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement, laquelle devait faire l'objet d'une reconnaissance civile en 1916. Les Fermeneuviens vivent de l'agriculture en grande partie et du tourisme attiré par les nombreux cours d'eau qui sillonnent leur coin de pays. Ils ont adopté la devise Non nova sed nove, rien de neuf, mais d'une manière neuve, astucieux jeu de mots qui prend la dénomination municipale pour base, laquelle identifiait le bureau de poste local ouvert en 1898.

 
Copyright © 2010
Créations GP Tous droits réservés.